Nos publications récentes

The Caribbean: Origin of the modern world

Mª Carmen Barcia Zequeira, José Luis Belmonte Postigo, Justin Daniel, Mercedes García Rodríguez, Alejandro Gómez, Miguel Ángel Puig-Samper, “ SLAVERY”, in Consuelo Naranjo Orovio, Mª Dolores González-Ripoll y María Ruiz del Árbol (editors), The Caribbean : Origin of the modern world, Aranjuez, Ediciones Doce Calles, 2019, 352, pp.73-117. ISBN: 978-84-9744-268-8

Myriam Moïse, Carmen Ortiz García, Miguel Ángel Puig-Samper, Ulrike Schmieder, Claudia Zapata Silva, “ RACISM YESTERDAY AND TODAY ”, in Consuelo Naranjo Orovio, Mª Dolores González-Ripoll y María Ruiz del Árbol (editors), The Caribbean : Origin of the modern world, Aranjuez, Ediciones Doce Calles, 2019, 352, pp.119-148. ISBN: 978-84-9744-268-8

José Calderón, Justin Daniel, Wilson E. Genao, Roberto González Arana, Christine Hatzky, Héctor, Pérez Brignoli, Antonio Santamaría García, “ CARIBBEAN HISTORICAL PROCESSES”, in Consuelo Naranjo Orovio, Mª Dolores González-Ripoll y María Ruiz del Árbol (editors), The Caribbean : Origin of the modern world, Aranjuez, Ediciones Doce Calles, 2019, 352, pp.201-274. ISBN: 978-84-9744-268-8

URL :https://docecalles.com/wp-content/uploads/2020/01/The_Caribbean_Origin_of_the_modern_world.pdf

La création du parc naturel marin de Martinique : entre concertation et fragmentation

« Intégration régionale et participation de l’outre-mer français : une analyse comparative de l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale (OECO) et de la Commission de l’océan Indien (COI) »

Karine Galy, Murielle Lesales et Jean-Michel Salmon

L’OECO et la COI sont deux petites organisations régionales présentant de nombreuses similarités et différences, y compris s’agissant de la participation de l’outre-mer français en leur sein. Si l’OECO historiquement a œuvré en matière d’intégration économique et monétaire, la COI demeure fondamentalement un organisme de coopération fonctionnelle. La présence de la République française dans la COI est très ancienne, tandis qu’à l’OECO, elle est l’expression très récente de la diplomatie territoriale. Ces deux organisations ont pourtant en commun de réunir des petites économies insulaires face à leurs défis communs et de délivrer de nombreux services et projets, servant de levier pour la mobilisation de ressources auprès des bailleurs, sur la base de contributions nationales des membres relativement limitées. Leur existence constitue donc une forte valeur ajoutée pour leurs États membres.

Études caribéennes [En ligne], 43-44 | Août-Décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/16290

« OLLIVIER, Bruno. Ce que les politiques font avec la communication : vérité et pouvoir de Gorgias à Cambridge analytica »

Martine Bocquet

Ce nouvel ouvrage de Bruno Ollivier ouvre une perspective historique riche et documentée, assurant une profondeur nécessaire à l’approche de la communication politique et de sa philosophie dans le temps long. Sont retrouvées des théories oubliées, causant des effets de surprise. Regarder le passé ne signifie pas fuir Internet ou Twitter.

Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 17 | 2019, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/6437; DOI : 10.4000/rfsic.6437

Une nature qui compte ? Retour sur le "tournant environnemental" du Système de comptabilité nationale (années 1980-2010)

Yann Bérard

Cet article examine le travail des organisations internationales entrepris depuis plusieurs décennies pour intégrer l’environnement dans les comptes des nations. Au carrefour des controverses entourant la mesure du bien-être et l’adaptation à la globalisation/régionalisation économique, les enjeux environnementaux de la soutenabilité représentent sans doute le plus complexe des défis que le Système de comptabilité nationale (SCN) se doit aujourd’hui de relever. La question se pose néanmoins de savoir si le fait de chercher à intégrer les valeurs de soutenabilité dans les comptabilités nationales peut s’accompagner d’un genre nouveau de statistiques, qui accorderait une plus grande place à la protection de la nature et à la tentative concomitante de dépasser un modèle capitaliste prédateur et inégalitaire.

Revue française de science politique, 69 (2), p. 65-87. DOI : https://doi.org/10.3917/rfsp.692.0065

Congrégation chinoise et responsabilité en Indochine française

Yerri Urban "Congrégation chinoise et responsabilité en Indochine française", in Alexandre Deroche (dir.), La responsabilité. Actes des journées internationales de la Société d’Histoire du Droit de Tours (1er-4 juin 2017), Limoges, PULIM, 2019, p. 463-475.

Les valeurs universelles exceptionnelles des aires forestières patrimoniales des Petites Antilles : les cas emblématiques des îles de la Dominique et de la Martinique

Jean-Raphael Gros-Desormeaux, Lise Tupiassu, Gabriel Mauvois, Céline Coisy.

Martinique et Dominique partagent des habitats naturels très représentatifs pour la conservation in situ de la diversité biologique dans les Petites Antilles, ce qui justifie le projet d’une inscription commune au Patrimoine mondial de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture). Cet article se fonde sur l’analyse des caractéristiques des aires forestières constitutives des Biens de la Dominique et de la Martinique, en vue d’affirmer ou d’infirmer l’existence de critères justifiants l’individualisation de la candidature martiniquaise ou a contrario une candidature en série avec la Dominique.

Novos Cadernos NAEA [En ligne], 22 | Avril 2019. DOI : http://dx.doi.org/10.5801/ncn.v22i1.6629

L’optimisation de l’ICMS écologique à partir des indicateurs géographiques pour la protection environnementale en Amazonie

Lise TupiassuJean-Raphael Gros-Desormeaux, Luly Fischer.

L’ICMS écologique est mécanisme issu du fédéralisme fiscal permettant de réorienter la distribution de revenus en introduisant des critères qui favorisent financièrement les municipalités qui conservent des aires environnementalement protégées. La mise en pratique de l´ICMS écologique, cependant, souligne les difficultés des organisations publiques à introduire le suivi et l’évaluation de l’état de conservation des aires protégées dans le mécanisme de répartition des recettes fiscales. Ces limites interrogent l’effectivité de ce paiement pour services environnementaux face aux pressions environnementales. L’article analyse l’ICMS écologique dans l’État du Pará, au Brésil, et propose l’intégration des indicateurs géographiques d’évaluation des tensions spatiales pour l’optimisation du mécanisme de répartition des revenus fiscaux, mettant en valeur, en conclusion, l’importance de prise en compte effective de l’état de conservation des zones protégées en Amazonie.

Revista Jurídica da Presidência [En ligne], 21 | Avril 2019. DOI : 10.20499/2236-3645.RJP2019v21e123-1777