Équipe 3 : FRACAGE

La question des frontières qui reconfigurent en permanence les espaces de la Caraïbe et des Amériques est la thématique commune de l’équipe 3 - FRACAGE.

Frontières dans la Caraïbe et les Amériques. Appartenance, genre, histoire(s), représentations

Renvoyant à la démarcation des territoires sociaux, aux séparations objectives (physiques, juridiques, etc.) tout autant que subjectives qui s’y construisent, la notion de frontière comprend l’idée de circulation, de porosité et de transformations des appartenances et des espaces sociaux. Comment les groupes sociaux travaillent-ils ces frontières ? Comment ces dernières sont-elles investies de sens par les acteurs ? Quels registres – politique, juridiques, social, religieux, racial, genré… – sont mobilisés dans les mécanismes d’adhésion, de reconnaissance, d’auto-identification, mais aussi de rejet ou de discrimination ? Une attention particulière sera accordée à la manière dont ces frontières produisent et sont en même temps le produit de représentations et de pratiques. La notion de frontières sera explorée à travers deux axes, qui comprennent également une dimension transversale consacrée à la question du genre et aux frontières établies par les différenciations fondées sur le genre.

Les travaux de l’équipe FRACAGE sont structurés autour de trois axes :

Territoires, mobilités, citoyennetés : appartenance et frontières

L’axe 1, « Territoires, mobilités, citoyennetés : appartenance et frontières », abordera ces questions sous l’angle de leurs oppositions et interactions.

À la fois constructions historiques, sociales et institutionnelles, comment se déploient et s’articulent la citoyenneté, l’appartenance à une diaspora, à un territoire ou au contraire l’extranéité par rapport à celui-ci ?

Afin de répondre, on recourra également à une approche de l’ordre du sensible mettant l’accent sur des constructions sociales alternatives, qu’il s’agisse des histoires orales ou du rapport au corps.