Réunion de restitution du projet SOCLIMPACT

04 mars 2021 par Jonathan Priam
Renforcer les interfaces entre Science et Politique dans la lutte contre le changement climatique sur les îles européennes

Le projet est coordonné par l'Université de Las Palmas de Gran Canaria, à travers son Institut universitaire du tourisme et du développement économique durable (Tides) avec un consortium de 24 partenaires, a été financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Par l’intermédiaire du laboratoire du LARGE pour la modélisation climatique et les mesures physiques et le LC2S pour la dimension socio-économique, l’Université des Antilles est partenaire du projet aux Antilles françaises.

Les îles sont des territoires singuliers, appartenant à l'UE avec pour certaines d’entre elles le statut de régions ultrapériphériques et de hotspots de la biodiversité mondiale. Leurs écosystèmes se sont développés en isolement, loin des continents, ce qui a entraîné le développement de nouvelles espèces adaptées aux contraintes uniques de la vie insulaire. Chaque île a un climat et une géographie distincts, ce qui se traduit par une faune et une flore adaptées. Cependant, le changement climatique contribue au déclin progressif de cette biodiversité extraordinairement riche. En outre, l'océan qui les entoure est d'une importance cruciale, car les eaux océaniques absorbent de grandes quantités de CO2, ce qui contribue à atténuer le réchauffement climatique d'origine humaine, mais provoque une acidification des océans ayant ainsi des effets dramatiques sur les espèces calcifiantes. Les effets du changement climatique sur les principaux organismes et écosystèmes marins et côtiers sont déjà détectables, et plusieurs d'entre eux seront confrontés à un risque élevé d'impacts bien avant 2100, y compris dans le cadre du scénario de faibles émissions.

Le projet SOCLIMPACT vise à modéliser les effets du changement climatique à échelle réduite et leurs impacts socio-économiques dans les îles et archipels européens pour 2030 - 2100 dans le contexte de l'économie bleue de l'UE, et à évaluer les voies d'adaptation correspondantes, complétant ainsi les projections actuellement disponibles pour l'Europe, et alimentant les modèles économiques réels avec une évaluation non marchande. Plus précisément, douze îles et régions ultrapériphériques européennes sont analysées dans le cadre d'études de cas : les Antilles françaises (Martinique et Guadeloupe), les Açores (Ilha do Faial, Ilha de Sao Miguel e Ilha do Pico), les Baléares (Majorque), les îles de la Baltique (Fehmarn), les Canaries (Grande Canarie), la Crète, Chypre, Madère, Malte et la Sicile.

Les nouveautés de cette action sont, d'une part, d'utiliser efficacement un processus participatif impliquant 12 acteurs et universitaires des îles pour produire des projections précises et adaptées du changement climatique dans le contexte des îles, en tenant compte de la relation entre les scénarios de changement climatique, les impacts biophysiques et les spécificités de chaque île. D'autre part, il aborde le problème du manque évident de simulations de vagues à haute résolution comprenant les îles de l'Atlantique, par l'élargissement de la base de données Med-Cordex et la taille des simulations couplées atmosphère-océan, non publiées à ce jour. Alors que la région méditerranéenne est suffisamment couverte par les données déjà disponibles sur les vagues et les ondes, les ensembles de données climatologiques décrivant les ondes dans l'océan Atlantique, et spécifiquement pour les îles analysées, font généralement défaut. La climatologie des vagues disponible sur l'océan Atlantique comporte une résolution trop faible ; et de nouvelles simulations dédiées ont été réalisées, avec des résultats satisfaisants. Enfin, les estimations des impacts du changement climatique sur les systèmes économiques des îles ont été réalisées en combinant les liens structurels et fonctionnels entre les îles et le reste de l'UE avec une nouvelle combinaison de deux modèles d'équilibre général.

La réunion de restitution du projet se tiendra le 23 mars 2021. La conférence est intitulée "Premier sommet européen des îles sur le changement climatique". Il s'agit de l'événement le plus important organisé par le projet, au cours duquel des universitaires, des représentants de haut niveau des îles et des régions ultrapériphériques de l'UE ainsi que des membres de la Commission européenne analyseront les avantages connexes et les voies d'adaptation à long terme qui permettront de construire des archipels plus résilients. (Inscriptions ICI)

A lire aussi